samedi 19 octobre 2019

Critique du Neutrino de Majorana par Litote...

... pour son atelier :-) http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/10/17/37662174.html

Je suis soufflée par ce roman policier, thriller aussi mais pas que...
Le scénario est ambitieux et on sent que l’auteur a du faire moult recherches pour arriver à synthétiser de manière compréhensible pour la néophyte que je suis, les travaux de grands chercheurs scientifiques ayant existés comme Einstein par exemple et d’autres plus ou moins rendus célèbres par leur découverte prestigieuse. Alors je ne dirais pas que j’ai tout compris loin de là, mais en revanche au niveau de l’intrigue, je l’ai trouvé passionnante, en grande partie à cause de cette double temporalité qui nous conte la vie du petit génie italien Ettore Majorana au début du siècle et de nos jours, l’assassinat de Sabrina Marco chercheuse au CERN dont le corps est retrouvé sur la frontière franco-suisse. C’est ce petit détail qui donne toute sa saveur aux différents enquêteurs. On trouve en France le lieutenant Boudier et l’adjudant Neaume, et du côté suisse l'Inspecteur Principal Zellweger. Cette coopération est une histoire à l’intérieure de l’histoire et j’avoue que j’ai apprécié les touches d’humour et la compétition ainsi engendrée. L’enquêteur débute sans qu’une piste apparaisse de prime abord et c’est tout l’art de l’auteur que de nous donner des os à mordre sans comprendre où il veut nous amener et pourtant un schéma se dessine. Trouver le lien entre ces deux périodes était une superbe idée qui mêle réalité et fiction, bravo. Je voudrais revenir sur les chapitres concernant la vie d’Ettore Majorana, ils ont en préambule une date chronologique avec la publication ou la découverte de tel ou tel chercheur et ce que cela a apporter à la science et du coup on comprend bien que le vingtième siècle a vu une belle synergie des cerveaux. 
Un style fluide et accessible, une construction ingénieuse de quoi passer un superbe moment. 

dimanche 13 octobre 2019

Critique du neutrino...

... pour le blog Sagweste in Librio

http://saginlibrio.over-blog.com/2019/10/le-neutrino-de-majorana-de-nils-barrellon.html

J'ai attendu avec impatience la sortie du nouveau roman de Nils Barrellon, ayant découvert son univers l'année dernière avec "La position des tireurs couchés". Et j'ai foncé droit dans son histoire construite avec brio entre la vie d'Ettore Majorana de sa naissance à la fin de sa vie, et un fait divers actuel qui va dérouter les policiers. Sabrina Marco est retrouvée morte, pile poil sur la frontière franco suisse, cela ne fait qu'énerver le lieutenant Boudier et son adjudant Neaume, qui vont devoir collaborer avec l'Inspecteur Principal suisse Zellweger. Un monde sépare ces trois policiers et mais l'auteur nous les rend immédiatement sympathiques. Boudier est accro aux médocs pour juguler ses crispations, irritabilités et autres exaspérations. Par ailleurs, très compétent, il supporte son collègue Neaume dont le comportement et la verve ne sont pas piqués des vers! Quelle joie de l'entendre parler, lui qui se passionne pour les femmes et les voitures (et pas toujours dans ce sens là) avec une gouaille loufoque et inébranlable. Le suisse est très méthodique, il aura néanmoins du mal à faire confiance à son homologue, mais une fois cela installé, ils feront des étincelles. Pour autant, ils mettent le pied dans un domaine plutôt incompréhensible pour le commun des mortel: les expériences scientifiques au CERN, de celles qui se situent dans le monde de l'ultra petit qu'est celui interne à l'atome, et là, pour eux comme pour le lecteur, je remercie l'auteur qui nous explique avec des mots simples, mais pas toujours (ehehe), ce qui passionne les chercheurs présents. Les chapitres alternant la vie d'Ettore Majorana et l'enquête actuelle visent la mise sous tension, la recherche d'une corrélation entre les deux. Efficace! Ce génie a vraiment existé, et cette mise en lumière de sa vie m'a énormément intéressée. Vous l'avez compris, je suis tombée sous le charme de l'auteur pour la seconde fois. J'aime ses romans fouillés, puisant dans des recherches réelles et fascinantes.